Connue dans le monde entier depuis trois mille ans, l'ambre était surnommée la « substance du soleil » dans la Grèce Antique. Elle a toujours été appréciée de tous et ce malgré le fait qu'il ne s'agisse pas d'une pierre précieuse. Les Romains l’ont même considerée comme aussi précieuse que l'or. L'historique « route de l'ambre » reliait la Baltique à Rome.

L'ambre

Les Lettons en mettent partout, sur leurs broches, leurs textiles, et ont même écrit des chansons en son honneur. Ils renomment même parfois la mer Baltique la mer Ambrée. Et ils n'hésitent pas à donner son nom à leurs marques ou à leurs enfants. Dzintars ou Dzintra (ambre) font partie des quelques prénoms donnés d'origine lettone.

L'ambre est une résine de pin fossile. De vastes forêts de pins s'étendent sur les 500 kilomètres de côte sablonneuse du pays. On peut encore trouver de nos jours des fragments d'ambre lavés par les vagues de la mer Baltique. Les spécimens brillants que nous observons de nos jours sont vieux de 40 millions d'années. Certaines ambres contiennent des inclusions de plantes et d'insectes, comme des fougères, des grenouilles ou des libellules piégées dans la résine de pin.

On trouve de l'ambre lettone dans différentes nuances caractéristiques. Certaines aussi jaunes qu'un champ de blé, qu'un bouquet de fleurs ou qu'une motte de beurre. D'autres, couleur caramel comme les abeilles et le miel. Enfin, certaines sont rouges comme le coucher de soleil sur la mer ou brun rustique comme une bière brassée maison.

On peut admirer des artefacts en ambre au Musée d'Histoire Naturelle de Lettonie, au Musée National de l’Histoire de Lettonie, à l’Institut d'Histoire Letton à Riga et au Musée des Arts et d'Histoire de Liepāja. On peut acheter de nombreux souvenirs en ambre, en particulier dans la vieille ville de Riga.

Où l'ambre est-elle utilisée ?

Depuis l'Antiquité on fabrique des pendentifs, des boutons et des perles en ambre ainsi que des articles plus complexes. On a beaucoup utilisé l'ambre pour la confection d'artefacts religieux. Les scientifiques et entrepreneurs lettons lui ont trouvé d'autres usages beaucoup plus novateurs. En tant que matière organique, elle absorbe la chaleur du corps et est facile à travailler.

L'usage de l'ambre en médecine remonte également à l'Antiquité. Les propriétés curatives uniques de l'ambre de la Baltique sont peut-être liées à sa teneur en acide succinique, un excellent stimulant biologique. Les filaments utilisés en médicine et les articles de mode comme les châles confectionnés à partir de fils d'ambre ne sont que quelques uns des nouveaux usages uniques de la « substance du soleil ».

On exploite les propriétés optiques de l'ambre depuis le Moyen-âge. On fabriquait des lunettes à partir d'ambre, et de nos jours, plusieurs fabricants d'équipement optique utilisent de l'ambre pour améliorer la qualité de leurs verres.

Plus récemment, on a utilisé l'ambre comme matériau stratégique dans les sous-marins nucléaires et les moteurs de navettes spatiales. L'huile d'ambre est utilisée pour faire des peintures de qualité supérieure. Le vernis d'ambre est essentiel à la restauration des dorures des monuments architecturaux.

L'ambre pressé ou ambroïde est utilisée comme isolant dans l'équipement électrique. On s'est également servi de noyaux d'ambre dans l'équipement qui a permis de mesurer les niveaux de radiation après la catastrophe nucléaire de Tchernobyl. Tous ces éléments ne font que renforcer l'intérêt que les Lettons portent à l'ambre.